Index  >   Le Finistère
Le Créac’h

Le phare du Créac'h a été mis en service le 19 décembre 1863,
sur la pointe nord-ouest de l'île d'Ouessant.
Il signale le côté sud de l'entrée de la Manche.


Le phare du Créac'h est électrifié et est équipé d'une nouvelle lanterne en 1888.
Sa lanterne est alors remontée au phare du Stiff.


En 1939, il est équipé d'une nouvelle lanterne abritant un nouveau système d'éclairage.
Celui-ci est constitué de quatre optiques réparties sur deux niveaux (deux par étage).
Equipée de lampe à arc, chaque optique est capable de produire 500 millions de candelas.
Le phare du Créac'h devient alors le phare le plus puissant du monde.
Cet ensemble unique avait été présenté à l'Exposition Universelle de 1937.


Entrée du phare du Créac'h.


La hauteur de la tour est de 55 m.


Situé à 70 m au dessus du niveau de la mer,
le feu à deux éclats blancs toutes les 10 secondes porte aujourd'hui à 32 milles.
Le phare du Créac'h est gardienné, et une grande partie des feux de la mer d'Iroise y sont télécontôlés.
Il ne se visite pas.


L'ancienne centrale électrique, désaffectée dans les années 70,
abrite depuis 1988 le Musée des Phares et Balises.
On peut notamment y voir une grande collection d'optiques.

Musée des Phares et Balises
Phare du Créac'h
29242 Ouessant
Tel/Fax : 02.98.48.80.70
contact@pnr-armorique.fr


Ruines de la trompette à manège de Porz Aziou datant de 1866.
La compression de l'air était effectuée par un manège à chevaux.


Reconstitution de cette trompette à manège.


Vue des vestige de la cloche sous-marine du Créac'h qui a fonctionné de 1912 à 1919.


Vue de la cloche sous-marine du Créac'h.


Bâtiment de l'ancienne sirène de brume du Créac'h.


Index  >   Le Finistère